Devenir inhalothérapeute

Dernière mise à jour : 2 décembre 2016

Au Québec, la profession exige un diplôme d’études collégiales (DEC) en Techniques d’inhalothérapie.

Des travaux pratiques en laboratoire et des stages en milieu clinique, en institution et hors institution, complètent cette formation d’une durée de 3 ans. Au Québec, 8 cégeps dispensent le programme, dont un établissement anglophone et un autre privé.

Un titre réservé

Pour exercer cette profession au Québec et porter le titre d’inhalothérapeute, il faut être titulaire d’un permis d’exercice de l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec (OPIQ) qui contrôle et surveille l’exercice de la profession. En 2014, l’OPIQ compte plus de 4000 membres.

Champ d’exercice de l’inhalothérapeute

L’article 37 s du Code des professions reconnaît un champ d’exercice propre à l’inhalothérapeute et établit son expertise clinique en matière de santé cardiorespiratoire :

L’exercice de l’inhalothérapie consiste à contribuer à l’évaluation de la condition cardiorespiratoire à des fins diagnostiques ou de suivi thérapeutique, à contribuer à l’anesthésie et traiter des problèmes qui affectent le système cardiorespiratoire.

Des activités réservées

À l’instar de quelques autres professionnels, l’inhalothérapeute exerce les activités qui lui sont réservées dans le cadre du champ d’exercice de sa profession. Elles sont au nombre de 7 dont 6 d’entre elles nécessitent une ordonnance (individuelle ou collective).