Hygiène du sommeil

Dernière mise à jour : 15 août 2017

4.Sommeil_616X140_V3

QuoiFaire
Considérant que l’adoption et le maintien d’une bonne hygiène du sommeil figurent parmi les stratégies non pharmacologiques — au même titre que l’abandon du tabagisme —, dans la prise en charge optimale de nombreuses maladies, comme l’apnée obstructive du sommeil (AOS) (OPIQ, 2015)  ou autre trouble du sommeil et que dormir a une réelle incidence sur la santé globale de toute personne, il convient donc que les inhalothérapeutes discutent de l’importance d’un sommeil de qualité et des habitudes de vie liées au sommeil avec les patients de tout âge et leurs proches.

 

CommentFaireA
L’intervention minimale (< 3  minutes) est à la portée de tous les inhalothérapeutes cliniciens.

À titre d’exemple, non limitatif et modulable selon le contexte et la clientèle.

  1. S’informer au sujet des habitudes de vie liées au sommeil;
  2. Conseiller l’adoption de comportements favorisant un sommeil de qualité (voir encadré ci-dessous);
  3. Selon le cas :
    • Informer des services offerts ou orienter vers une ressource spécialisée (p. ex. médecin, pharmacien, psychologue);
    • Discuter des bienfaits.
  4. Selon le cas :
    • Assurer le suivi;
    • Valoriser la persévérance le cas échéant.
  5. Consigner au dossier du patient.

► Consultez un exemple d’intervention minimale (48 Ko)

Le saviez-vous?
Des mesures — éprouvées par la recherche clinique — peuvent être encouragées afin de favoriser un sommeil et une meilleure qualité de vie sur une base régulière.

Cliquez sur les liens pour connaître ces mesures :

RESSOURCES UTILES

 

PourquoiFaire
Voyons les faits!

Le sommeil est essentiel à la santé physique et psychologique. Si le nombre d’heures passées à dormir est important, la qualité de celui-ci l’est tout autant. À cet égard, l’environnement, les activités pratiquées avant d’aller dormir et les habitudes de vie influencent la qualité du sommeil. On parle alors d’hygiène du sommeil, laquelle peut régler, en partie du moins, un problème d’éveil, d’endormissement ou de maintien du sommeil.

L’hygiène du sommeil se définit par un ensemble de mesures comportementales visant l’amélioration ou le maintien d’une bonne qualité de sommeil (OPIQ, 2015).

Le manque de sommeil est l’un des facteurs de risque de somnolence au volant (OPIQ, 2015). De même, il est de plus en plus associé, entre autre, à un risque accru diabète de type 2, d’obésité et de syndrome métabolique (FMOQ, 2015). À l’opposé, une bonne hygiène peut avoir des effets positifs sur le sommeil comme sur le fonctionnement diurne.

Un trouble du sommeil non diagnostiqué ou non traité constitue un facteur de risque qui influence la fatigue au volant (SAAQ, s. d.).

Enfants et adolescents (5 à 17 ans)
  • De nombreuses études effectuées ces dernières années attestent des bienfaits de l’activité physique pour la santé du corps et de l’esprit. À l’inverse, les risques et conséquences de la sédentarité et le manque de sommeil (ou un sommeil non réparateur) sur la santé sont aussi mis en évidence, et ceci est aussi vrai chez les enfants et les adolescents.
  • La recherche émergente démontre que l’activité physique, le comportement sédentaire — et même le sommeil — sont étroitement liés chez les enfants et les adolescents. L’immense intérêt porté à la façon dont ces comportements sont liés met en évidence le fait que le manque de sommeil est un problème chez les enfants et les adolescents canadiens et que les recommandations en matière de sommeil ne sont pas respectées.
  • Un nombre croissant de données montre que le manque chronique de sommeil constitue une menace sérieuse à la réussite scolaire, à la santé et à la sécurité des enfants et des adolescents, et s’avère un important problème de santé publique.
  • Les recommandations canadiennes à l’égard de la durée du sommeil ont été émises pour la première fois en 2016. Comme professionnel de la santé, il est essentiel de les connaître et de prendre le sommeil de nos jeunes patients plus au sérieux en les encourageant à se lever du canapé, sortir dehors et faire régulièrement battre leur cœur plus vite. Suivez ce lien pour en savoir davantage sur les Directives en matière de mouvement sur 24 heures de la Société canadienne de physiologie de l’exercice (SCPE).

Parlons-en!

L’hygiène du sommeil : c’est pour tout le monde ! (423 Ko)

À l’unité des soins intensifs, le niveau sonore (intensité) pertube grandement le sommeil des patients ventilés (159 Ko)

Un meilleur sommeil améliore la performance scolaire (291 Ko)

Bouger! La clé d’un meilleur sommeil chez nos jeunes (496 Ko)

Le sommeil… un sujet à la mode (261 Ko)

 

Pour en savoir plus sur l’utilisation des signatures visuelles du programme cliquez ici