Activité physique

Dernière mise à jour : 14 juillet 2017

activité physique

QuoiFaire
Considérant que de nombreuses sociétés savantes ont inscrit l’activité physique au nombre des stratégies non pharmacologiques — au même titre que l’abandon du tabagisme —, dans la prise en charge de nombreuses maladies chroniques telles que maladies du cœur, maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), asthme, apnée obstructive du sommeil (AOS), il convient donc que les inhalothérapeutes discutent des habitudes liées à l’activité physique avec les patients et leurs proches.

Note
Dans ses interventions cliniques liées à la promotion de la santé et la prévention de la maladie, l’inhalothérapeute ne se substitue pas aux spécialistes reconnus dans le domaine de l’exercice physique, tels que les physiothérapeutes et les kinésiologues. Au besoin, l’inhalothérapeute dirige la personne vers l’un d’eux.

 

CommentFaireA
L’intervention minimale (< 3  minutes) est à la portée de tous les inhalothérapeutes cliniciens.

À titre d’exemple, non limitatif et modulable selon le contexte et la clientèle.

  1. S’informer au sujet des habitudes de vie liées à l’activité physique;
  2. Conseiller selon les directives en vigueur, motiver à faire des activités qui répondent aux intérêts et qui sont adaptées à la condition (physique ou clinique);
  3. Selon le cas :
    • Informer des services offerts ou orienter vers une ressource spécialisée;
    • Discuter des bienfaits.
  4. Selon le cas :
    • Assurer le suivi;
    • Valoriser la persévérance.
  5. Consigner au dossier du patient.

► Consultez un exemple d’intervention minimale (42 Ko)

 

RESSOURCES UTILES

 

PourquoiFaire
Voyons les faits !

La sédentarité constitue également un facteur de risque de maladies cardiovasculaires et de plusieurs autres maladies chroniques, comme le diabète et l’obésité (FMOQ, 2015).

Au pays, environ un enfant/adolescent sur dix et un adulte sur cinq seulement rencontrent les directives canadiennes en matière d’activité physique et les directives en matières de comportement sédentaire de la Société canadienne de physiologie de l’exercice (SCPE, 2012). Qui plus est, les enfants, les adolescents sont sédentaires environ 8,5 heures par jour et les adultes, 10 heures par jour (ASPC, 2016).

Voyons aussi les bienfaits!

« Aussi peu que 15 minutes de marche par jour amènent déjà beaucoup de bénéfices pour la santé »
Dr Martin Juneau, cardiologue (Radio-Canada, Santé, 2015).

► Consultez l’article «Récoltez les efforts» pour en savoir davantage sur les bienfaits d’un comportement physiquement actif, classés selon le groupe d’âge ou la maladie en cause.  (octobre 2016)

Parlons-en !

► Passe-moi de dico… encore une fois svp (473 Ko)

► Entre directives et réalité… Il y a certainement place à la motivation! (394 Ko)

► Une question d’intensité! (828 Ko)

  • Voyez ce qu’ont répondu les inhalothérapeutes cliniciens aux sondages relativement :

 

 

Pour en savoir plus sur l’utilisation des signatures visuelles du programme cliquez ici